Top 5 des lieux de vie nocturne

Miss Ko est un bar-asiatique fusion qui sert des sushis et des repas complets, jusqu’à minuit. Son emplacement dans le « Triangle d’or » en a fait un succès depuis son ouverture en 2013. Après 20 heures, il est déjà difficile d’y accéder, aussi, même si le bar sert des cocktails comme le Ninja Suedois, l’Ombre Noire et le Vieux Cubain – le Basile Thaïlandais est un ingrédient privilégié – n’espérez même pas pouvoir trouver une place  sans une réservation à diner.  mangent au bar. Idem pour le salon. La terrasse est spacieuse et même couverte. Des terrasses supplémentaires surplombant la rue seront peut être crées quand le temps se réchauffera cette saison. Le véritable intérêt de cet endroit, en plus qu’il soit ultra-branché, c’est que vous voyez une tranche d’un Paris authentique qui traverse les lignes ethniques, les couches sociales et même les âges. Enfants aussi sont les bienvenus. Mais ne vous attendez pas à un service rapide. Amicaux, peut-être.

Théâtre des Champs-Élysées

 

Une des plus frappantes décorations Art déco de Paris, ce lieu vous fera aimer l’opéra chanté en italien, même si vous n’êtes pas du genre à aimer l’opéra. Toutefois, il accueille toutes sortes de spectacles musicaux, du jazz à la musique du monde, de la danse à la musique de chambre. Si vous êtes passionné d’histoire et de casino,  vous aimerez savoir que c’est le site où le public a arraché les sièges après avoir vu « Le Sacre du Printemps », de Stravinsky, avec la chorégraphie de Nijinsky. Il s’agissait de la bataille du Sacre du Printemps en 1913 et le théâtre, 100 ans plus tard, a célébré son centenaire en 2013. Le prix des billets varie, de bon marché (moins de € 10) à cher (plus de € 100). Les étudiants obtiennent toujours un rabais avec une carte d’étudiant valide. (01 49 52 50 50)

VELIB

 

Dans une ville où la fête est présente toute la nuit, le Velib ‘est un excellent moyen de changer de bar sans avoir à compter sur les taxis souvent timides et difficiles à arrêter. N’importe qui peut utiliser le service Vélib ‘qui est une flotte de milliers de vélos publics positionnés à 1800 points stratégiques à  l’intérieur de la ville, aussi prolifiques les stations de métro. La première demi-heure est gratuite si vous allez du point A au point B et rendez votre vélo, il n’y a pas de frais  d’utilisation. Une carte de crédit est requise avec ce petit aimant dessus, de sorte que lorsque vous la faites glisser sur la borne de location automatisée (instructions en Français et en Anglais), elle peut déduire un dépôt, qui est rendu lorsque vous retournez le vélo. Aux heures tardives, le trafic est beaucoup plus léger que pendant la journée et les Parisiens ne jurent que par leur système Velib ‘- ils disent que c’est la meilleure chose depuis la création des tranches de pain. (+33 1 30 79 79 30)

Paradis Latin

 

Voila un dîner-spectacle de style authentique. Avec une seule représentation prévue par soir, l’accueil commence à 20 heures et le spectacle se déroule jusqu’à23 heures. En plus des magnifiques danseuses de cabaret, portant plumes et costumes ornés de bijoux, vous avez aussi des artistes trapézistes volants et des comédiens. Et puis il y a le jongleur qui, sur un mono-cycle sur scène, attrape trois flûtes de champagne sur un plateau, en équilibre sur son nez. Je ne plaisante pas. C’est resté une maison familiale et le cabaret est toujours mis en scène dans le bâtiment original conçu par Gustave Eiffel, qui est maintenant un site du patrimoine culturel. Dîner ici, c’est également une assurance de qualité, avec un steak ou plat de poisson et une bouteille de vin ou pétillante à votre table. Le rythme est rapide et les trois heures passent aussi vite rapidement que le temps de dire « Bienvenue au cabaret, mon ami »! (01 43 25 28 28)

Folies Bergères

 

Vous n’avez jamais entendu parler d’une belle afro-américaine qui aguichait le public des deux côtés de l’Atlantique avec on spectacle en jupe-banane sur une scène parisienne? Oui, je fais absolument allusion à Joséphine Baker et c’est là qu’elle a crée cette performance, aux Folies Bergère.Première salle de musique au monde, la programmation initiale était constituée d’opérettes, d’opéras comiques, de chansons populaires effectuées en direct et de gymnastique. Mais dès 1886, les femmes étaient au cœur des Folies et, plus précisément, des femmes nues. Dès 1882, Edouard Manet a peint son célèbre « Un bar aux Folies Bergère » à partir de croquis qu’il a fait de l’une des serveuses qui  a été appelée par le poète Maupassant «vendeuse de l boisson d’amour». On attribue aux  Folies  d’avoir lancé les carrières de Mistinguett, Maurice Chevalier, Joséphine Baker et Fernandel, parmi beaucoup d’autres. (01 44 79 98 60)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *